Publié par Laisser un commentaire

Les vœux du cuistot de service !

Bonne année, bonne santé, de la joie, des réussites, de l’amour et… un raton laveur comme disait Prévert !
 
Vous n’en avez pas marre vous, de ce rituel enfantin qui consiste à se souhaiter tout le bien possible, en sachant d’avance que la plupart de nos connaissances s’en foutent royalement ?
 
Bonne année à l’employé que l’on sait déjà dans la prochaine charrette ; bonne année au patron que l’on n’aime pas, mais que l’on supporte mieux que le chômage ; bonne année à la boulangère ou à l’épicier que l’on va ignorer tout le restant de l’année ; bonne année à ses enfants que l’on néglige, entre deux parties de golf ; bonne année à ses vieux parents que l’on va oublier d’aller voir, parce qu’on n’a pas eu le temps… avec toutes ces fêtes !

Mais la tradition est là, on ne peut déroger sous peine de coups de gueule, de mauvaises impressions et de manque de participation. On peut même être taxé de négativisme primaire si on ne joue pas avec les petits n’amis au « party » de bureau!

Dans l’entreprise ça peut être fatal.

Dans la famille, c’est en général catastrophique, avec une seule possibilité de réhabilitation : être présent au prochain enterrement et de préférence avec la gueule de circonstance.

Dans le couple c’est mortel. Imaginez-vous oubliant de souhaiter une bonne et heureuse année à votre conjointe ou conjoint ! C’est le divorce assuré dans l’année.

Et encore une bonne année ! Qu’il dira, l’avocat…
 
Heureusement qu’il nous reste le bistro pour ne pas se souhaiter une bonne année, ici tout le monde a le droit. On s’en fout !

Qu’elle soit longue, courte, bonne ou mauvaise, une seule chose est sûre : on aura soif de toute façon.

Saint-SAQ priez pour nous. Et nous boirons jusqu’à vos paroles, promesse d’ivrognes.
 
De toute façon que pourrait-on souhaiter ?
 
·      Du travail payé autrement qu’avec un lance-pierre

·      Des vieux qui aident des jeunes, partageant leur expérience et leurs relations dans le milieu de travail pour faciliter leur intégration et assurer une relève de qualité

·      La liberté d’expression, la liberté de la Presse et son intégrité malgré la convergence et même quand les factures sont dures à payer

·      Des lois internationales pour protéger un peu plus les journalistes qui crient liberté d’expression partout, au risque de leur vie, pas derrière un café ou un micro. Combien encore, sont morts pour elle cette année ?
 
Personnellement, je n’ai qu’un seul souhait pour cette nouvelle année : que revienne en chacune et chacun d’entre-nous, le sens de l’humour : la seule vraie qualité qui nous différencie de la bête, avec celle de cuisiner, puisqu’il paraît que les chiens rigolent vraiment eux aussi.

Je suis sûr que l’on réglerait plein de problème seulement avec ça.

Trouvez donc le moindre sens de l’humour chez les extrémistes de tous bords, de toutes confessions religieuse ou laïque et de toutes conneries politique ou financière ?

Et avec le retour du respect : chez soi, à l’école, au travail, bref, dans la société en général.

Vous me trouvez un peu sinistre aujourd’hui ?

Alors, venez consoler votre cuistot, d’habitude c’est lui qui console avec un bon petit plat ou un poème un peu romantique, mais en cette fin d’année 2017, il pense à tous ceux qui crèvent de la connerie humaine partout dans le monde.
 

Publié par Laisser un commentaire

La boîte de chocolat – conte de Noël

Ce soir de Noël, papa Jean-Paul est triste, il est devant son sapin et regarde d’un œil distrait les bougies scintillantes et les guirlandes multicolores.
Il attend, espère, mais visiblement cette année encore, ils ne viendront pas…
Jean-Paul est veuf depuis cinq ans. Avec sa femme qu’il adorait, ils ont eu deux enfants. Deux garçons magnifiques, beaux et intelligents.
Depuis la mort de Jeannette, ses deux garçons viennent de temps en temps lui faire la conversation, un peu de ménage dans le jardin et lui apporter quelques plats cuisinés par ses belles-filles. Il aime ces moments où ses enfants s’occupent de lui.
Il est grand-père depuis peu de temps, mais ses fils font carrière et leur femme aussi, alors il les voit rarement. Quand ils seront plus grands peut-être.
Ça fait trois ans maintenant qu’il est seul à Noël, les enfants se sont acheté un chalet à la montagne et font leur réveillon là-bas. Lui, n’aime pas trop les voyages et puis de toute façon on ne lui a pas proposé.
Ses fils ne le négligent pas vraiment, mais il y a le travail, les enfants et tout le reste de la vie quotidienne. Il est victime du manque de temps en quelque sorte, mais lui, du temps il en a à revendre.
Alors il s’ennuie et même tous ses beaux souvenirs ont du mal à lui faire passer le temps.

– Vive le vent, vive le vent, vive le vent d’hiver…

Sur son petit transistor, les chansons de Noël se succèdent. Il aime ça, elles lui rappellent les réveillons d’antan avec toute sa petite famille.
Cette année, sûrement qu’ils lui réservent une surprise… Surtout qu’il a fait un léger malaise au printemps alors peut-être auront-ils peur que ce soit son dernier Noël ! Ahahah ! S’il faut mourir pour qu’ils viennent, alors mourrons !
Il écoute espérant un bruit de portière dans le jardin, mais rien, rien que le vent qui souffle et les volets qui claquent.

– Il faudrait bien que je les répare pense-t-il.

 

Petit papa Noël, quand tu descendras du ciel, avec des joujoux par milliers…
C’est vrai, cette année encore il a oublié de faire des cadeaux… Mais il n’a jamais vraiment été très cadeaux, ses fils le savent de toute façon.

– S’ils viennent pour le dessert, au moins j’ai une bûche et une bouteille de champagne au réfrigérateur.

À présent, il somnole sur son fauteuil. Il n’avait pas grand appétit ce soir. Une soupe, un peu de fromage avec du pain. Bon il a fait une exception, un peu de vin…

– Mais quoi c’est Noël après tout ! Peut-être deux verres, bon.

Tout à coup le voilà bien réveillé, les oreilles aux aguets.

… Deux coups à la porte !

– Je n’ai pas rêvé, j’ai bien entendu toquer à la porte !

Il se lève et se précipite dans l’entrée, manquant même de trébucher.

– Ce serait le comble, pour une fois qu’ils viennent à Noël, de me retrouver à l’hôpital.

Il accroche un beau sourire à son visage, prend une grande inspiration et ouvre la porte.

– Bon…soir…

Personne …

Il regarde à droite, il regarde à gauche…

– Personne !

Jean-Paul baisse lentement la tête, déçu et triste.

– Le vent sans doute m’aura joué des tours.

Puis il l’aperçoit là, posée contre la marche en bois de l’escalier, toute belle avec de beaux rubans or et rouge. Il se penche et la prend dans ses mains. Elle est lourde et lisse, brillante et colorée.
Il regarde autour de lui. Personne.
Il prend la boîte, rentre chez lui et ferme la porte doucement.

Tout excité, il parle tout seul dans son salon.

– Mais qui a bien pu me déposer ce présent ? Ça ne peut pas être mes fils, ils sont en train de faire la fête. Alors qui ? La plupart de mes amis sont morts ou partis en maison de retraite loin d’ici.

Ne trouvant aucune réponse à son interrogation, il s’assoit dans son fauteuil.
Il observe la boîte de chocolat en se disant qu’il ferait bien de l’ouvrir tout de suite.

– Si ça se trouve, ce sont des gamins du quartier qui m’ont fait une farce et la boîte ne contient que des cailloux…

– Allez hop ! On verra bien.

Il prend le bout du ruban entre ses doigts et tire.
Le nœud glisse facilement. Il le pose sur la petite table à côté de son fauteuil.
D’une main, il caresse le velours rouge de la boîte.
Il ressent aussitôt une étrange sensation, comme une légère décharge électrique, mais agréable.
D’un seul coup il se sent en pleine forme.

– J’ouvre la boîte et je serai fixé. Si c’est une farce et bien j’irai me coucher. Demain il fera jour.

Entre ses deux mains, il soulève délicatement le couvercle.
Aussitôt une odeur de bon chocolat lui arrive aux narines.

– Mon Dieu se dit-il, cette odeur je la connais si bien, celle de la boîte de chocolat que maman achetait pour Noël quand j’étais petit.

Comme un enfant gourmand, il se met à respirer la boîte à plein nez.
Un délicat papier doré garde encore secret le contenu de la boîte.
Il tire sur la feuille, d’un côté, puis de l’autre…

– Magnifique !

Tous les chocolats de son enfance ! Mais aussi, ceux qu’il achetait pour sa petite famille à chaque Noël : rochers, palets d’or, truffes, muscadines, mendiants, chardons…
Il y a même les petites bouteilles en chocolat contenant du Cognac ou de l’Armagnac, qu’il buvait en cachette quand sa mère avait le dos tourné…

– Je vais commencer par ça pour m’ouvrir la gourmandise !

 

Il prend la bouteille et enlève le papier vert et or. Il croque dans le chocolat. Le délicat liquide corsé et légèrement sucré coule dans sa bouche. Il ferme les yeux de plaisir et quand il les rouvre…
Il est derrière un sapin de Noël avec sa petite bouteille à la main. Entre les branches, il aperçoit… ses parents en train de trinquer au champagne à la grande table familiale !?
Ses frères sont là aussi, assis bien sagement qui mangent de la bûche de Noël.
De revoir subitement tous ces êtres qu’il aimait et trop tôt disparus – il était le plus jeune de la famille – il sent monter en lui une bouffée d’amour et de tendresse. Toutes les sensations sont là, l’odeur du chocolat, du sapin et même celle de sa maison d’enfance.
Les larmes coulent sur son visage, larmes de joies, larmes d’amour.
Il se lève pour aller les rejoindre, pressé de les serrer dans ses bras encore une fois.

– Papa ! Maman ! C’est moi ! Votre fils ! C’est Jean-Paul ! J’arrive…

À ce moment, il sent une main le tirer brusquement et se retrouve aussitôt dans son vieux fauteuil, avec la boîte de chocolat sur les genoux.
Sous le choc et le souffle court, il essaye de comprendre ce qui vient de lui arriver.

– J’ai dû rêver, peut-être à nouveau un petit malaise. Mais c’était tellement réel…

Quand il regarde à nouveau la boîte, une envie irrésistible de croquer dans l’un des mendiants lui prend.
Tant pis se dit-il encore une fois. C’est Noël !

Et croc !

Le chocolat au lait fondant, l’odeur de noisettes torréfiées et le goût sucré des cerises confites.

– Ahhh ! Que c’est bon se dit-il

– Papa ! Papa ! Ça va ? Tu ne t’endors pas quand même ?

Jean-Paul ouvre les yeux.

– Mais que ce passe-t-il ? Ce sont mes fils. Mais ils sont tout jeunes !

– Là je n’ai plus de doute c’est le chocolat, il doit y avoir une drogue là-dedans. Et moi qui les mange sans même savoir d’où ils viennent.

– Non ! Bien sûr que non, les enfants.

– Papa tu nous as promis de nous raconter l’histoire des mendiants.

 

Passé la surprise, Jean-Paul tout ému, regarde ses deux fils comme il ne les a plus vu depuis au moins vingt ans.

– Ils sont si jeunes, si mignons. Comme je les aime… Si c’est une drogue tant pis, revoir mes enfants quel bonheur.

Il décide donc de jouer le jeu sans s’occuper de cette étrange situation.

– D’accord les enfants je vous raconte l’histoire de ces délicieux chocolats.

– Autrefois pour Noël, les artisans chocolatiers fabriquaient leurs chocolats jusqu’au dernier moment. Ils terminaient leur travail le soir du réveillon. Avant de quitter leur atelier pour aller réveillonner en famille, ils rangeaient tout.

Dans les fondoirs, il restait toujours un peu de chocolat fondu, ils y mélangeaient les restes de noisettes et de fruits confits qu’ils n’avaient pas utilisés : les abîmés, les cassés.
Ils étalaient ensuite tout le mélange dans des plaques. Une fois le chocolat durci, ils en cassaient de petits morceaux qu’ils distribuaient aux mendiants de leur quartier. D’où leur nom.

– Ouah ! Génial ! S’écrièrent les enfants.

– À cette époque, le mot compassion avait encore un sens continua Jean-Paul. Chaque personne faisait de son mieux pour donner un peu de joie le soir de Noël à ceux qui n’avaient rien.

– Quelle belle histoire de Noël papa. On pourra faire des mendiants l’année prochaine et les distribuer ?

– Si vous voulez…

Il entend un bruit de vaisselle dans la cuisine. Ça doit être ma Jeannette.
Il se lève pour aller la rejoindre. Revoir son amour après tant d’années, quelle chance !

– Jeannette ? C’est toi ma chérie ?

Il y a comme une décharge électrique dans sa tête, il ferme les yeux de douleur.
Une fois la douleur calmée, il les rouvre… Il est à nouveau dans son fauteuil avec la boîte sur ses genoux.

– Je sais que ce n’est pas raisonnable, mais je pense que je vais prendre un peu de vin pour me remettre de mes émotions.

Tout en savourant son verre de vin, il se dit que tout ce qui lui arrive est vraiment étrange, mais de n’avoir pas pu revoir Jeannette le rend triste.

–  Ces chocolats sont peut-être magiques ? Au point où j’en suis, tout est possible. Une drogue pourquoi pas, mais deux fois de suite c’est louche…

 

– Quand même, revoir Jeannette juste un moment, quel bonheur ce serait. La serrer dans mes bras et l’embrasser. Elle me manque tellement.

Alors il lui vint une idée.

– La bouteille de chocolat était la préférée de mes parents et je les ai vus après en avoir mangé une. Les mendiants que mes fils aimaient… je me suis retrouvé avec eux après en avoir croqué un…

– C’était le palet d’or que Jeannette adorait… Alors si j’en mange un…

Il saisit un palet d’or et le mordit à pleine dent. Quelle délicieuse sensation que cette crème au goût fort de bon cacao, croquant autour et tendre à l’intérieur…

– Mon chéri tu veux encore un palet d’or ?

Là, Jean-Paul faillit tomber à la renverse.
Jeannette à côté de lui, dans leur beau canapé de cuir comme il y a…au moins 20 ans.

Il se dit : ne perdons pas de temps, visiblement le charme ne dure pas longtemps.
Il prend la main de sa femme dans la sienne.

– Oui j’en veux bien encore un, ma chérie.

Tu as l’air bizarre ce soir mon Paulo (c’était son petit nom d’amour… que seule sa femme avait le droit d’utiliser), on dirait que tu viens de voir un fantôme…
Il faillit éclater de rire. Elle ne pouvait pas si bien dire.
Il regarde sa Jeannette et lui dit

-Tu sais ma Jeannette, je n’ai jamais aimé une autre femme que toi, tu es mon amour et pour l’éternité.

– Et bien mon chéri, on dirait bien que le champagne te réussit ce soir.

Elle se blottit dans ses bras et il l’embrassa tendrement.
Quand il ouvre les yeux, il se trouve à nouveau sur son fauteuil avec la boîte sur les genoux.
Il est heureux et triste à la fois, heureux d’avoir retrouvé sa Jeannette et triste de la perdre à nouveau.
Quelle nuit se dit Jean-Paul, nuit magique, nuit de Noël. Peut-être suis-je simplement en train de rêver.
C’est à ce moment qu’il aperçoit sous un des palets d’or un petit bout de carton qui dépasse. Il tire dessus et voit qu’il s’agit d’une petite carte de Noël. Il la retourne et découvre une écriture ancienne aux fines boucles élégantes. Visiblement le texte s’adresse à lui.

 

Mon cher Jean-Paul,

Tu te demandes qui t’a offert cette boîte de chocolat très spéciale ? Et bien c’est moi, le père Noël. Si, si ! Je sais que tu n’y crois plus depuis longtemps, mais c’est bien moi. Ce cadeau est pour toi qui est seul et triste en ce soir de Noël. Te connaissant tu vas te demander « pourquoi moi, qu’ai-je fait pour le mériter ? » Je vais te le dire : parce que tu as aimé toute ta vie sans jamais compter ni renoncer à aimer.

Je vais te donner un conseil, ne parle de cette boîte à personne de toute façon ils ne te croiront pas. Ce sera notre secret à tous les deux. Ho ! Ho ! Ho !

Joyeux Noël !

Jean-Paul ému, pose la carte sur la boîte. Sur SA boîte ! Tout à coup il se sent très fatigué, toutes ces émotions.

– Je vais aller me coucher et dès demain matin, je vais appeler mes fils et leur dire que je les aime et qu’ils me manquent.

– Je me demande bien ce qu’il va se passer quand je mangerai les autres chocolats…

– Quel Noël étrange et magnifique. C’est donc ça la magie de Noël ?

Il ouvre la fenêtre de sa chambre et, s’adressant au ciel, il crie :

– Merci pour le plus beau cadeau du monde père Noël !

Il ne faut jamais cesser de croire au père Noël. La vie est magique, tout peut arriver.

Publié par Laisser un commentaire

Le livre «Henri et le magicien coquin» disponible bientôt

Découvrez bientôt la dernière création de Simon Chrétien (texte) et de Manon L’Hérault (illustrations), soit un livre couleur destiné à la petite enfance. Venez participer à la fête d’anniversaire de Henri et découvrez un magicien un peu coquin…

Ce livre sera disponible, d’ici quelques jours en format numérique dans la plupart des librairies numériques dans le monde. Il sera disponible en format papier d’ici à la mi-octobre.

Livre couleur de 8 po x 8 po en papier (couverture souple en carton)

16 pages

Publié par Laisser un commentaire

Lancement du nouveau roman de Didier Girol

Surveillez le lancement du nouveau roman culinaire de Didier Girol le 12 septembre prochain « Va te faire cuire un oeuf ! Drame dans la cuisine »

Va-te-faire-cuire-un-oeuf-3d-2

 

Ce roman nouveau genre non seulement vous divertira par son histoire rafraîchissante que pas les nombreuses recettes que vous y découvrirez. Il s’agit du premier livre qui sera publié par Les Éditions du Travailleur Futé. Vous pourrez apprécier cet ouvrage en format numérique et papier. Les détails pour le commander vous seront annoncés lors de son lancement.

Cover-va-te-faire-cuire-ver.-imprime-2

Publié par Laisser un commentaire

Horoscope de l’été 2016

 

BélierBÉLIER (21 MARS – 20 AVRIL)

Cette année, l’été ne vous dit rien. Le farniente et l’inactivité vous pèsent.

Côté amour : votre état d’esprit ne porte pas à la gaudriole, l’espoir revient en août de ce côté, si vous cessez de faire votre tête de bélier.
Côté travail : début juillet à force de secouer tout le monde vous finirez par obtenir ce que vous voulez, mais ce ne sera pas facile. Ensuite, partez en vacances pour laisser reposer votre équipe ou votre patron. En revenant en août, tout devrait être rentré dans l’ordre comme par magie. Merci Vénus et Mercure.
Côté santé : Si vous ne sombrez pas dans la dépression, tout devrait aller du moins physiquement. Marcher beaucoup c’est bon pour la tête et les jambes.

 

TaureauTAUREAU (21 AVRIL – 21 MAI)

Un été tout en tendresse et en amour. Le taureau rentre ses cornes !

Côté amour : le meilleur été qui soit pour consolider votre couple si besoin est à grands coups de câlins et de bisous. Si vous êtes seul, à l’automne vous ne le serez plus, parole de Madame Yola.
Côté travail : en juillet si vous voulez signer le contrat de votre vie c’est le bon moment et on se repose en août. De toute façon vous n’aurez rien de mieux à faire à ce moment. En résumé : on signe en août et on fonce en septembre !
Côté santé : attention aux artères ! On arrête de fumer on diminue le café et l’alcool et de l’exercice, de l’exercice. Sinon aye ! aye ! aye !

 

GemeauGÉMEAUX (22 MAI – 21 JUIN)

Le farniente, la paix, la tranquillité. Bref, un été zen. Du moins c’est ce que vous aimeriez…

Côté amour : si vous êtes en couple, c’est l’amour ! Il faut bien qu’il y ait quelque chose qui aille bien dans cet été assez morose. Si vous êtes seul pas besoin de chercher c’est l’amour qui va vous trouver.
Côté travail : réglez tout début juillet, mais seulement après le cinq et réfléchissez bien avant de signer quoi que ce soit : prenez conseil, soyez méfiant. Les arnaqueurs et autres beaux parleurs sont autour de vous.

Côté santé : on sort couvert, car si l’amour risque de vous trouver, les surprises désagréables du lendemain pourraient vous trouver aussi… On ne se prive de rien, mais on se protège. Je vous aurai prévenu.

 

CancerCANCER (22 JUIN – 23 JUILLET)

Un été orageux. Attention la colère est mauvaise conseillère !
Côté amour : Si vous ne poussez pas l’autre à partir à cause de vos colères estivales, ce sera le grand amour qui repart. Mais peut – être avez-vous envie de changer ? En ce cas, il suffit de lui dire gentiment de partir.
Côté travail : Vous ne manquerez pas d’énergie, bien canalisée, les résultats seront surprenants : promotion, avancement, nouveaux projets. Tout est possible, mais en juillet.
Côté santé : Quand vous vous serez vidé le cœur, tout ira mieux et vous allez péter le feu, c’est garanti !

 

LionLION (24 JUILLET – 23 AOÛT)

Un été sous le signe du charme et du charisme tout vous réussit. Bravo !
Côté amour : Tout va bien, vous aimez et on vous aime. Laissez-vous bercer par cette évidence et plongez dans une béatitude estivale sans vous poser de question.
Côté travail : Quelques conflits avec l’autorité début juillet, mais si c’est vous le patron pas de problème. Ensuite avec Vénus et Mercure qui vous poussent, vous aurez le vent dans le dos et tout ce que vous entreprendrez va réussir.
Côté santé : Vous avez besoin de vacances, car la fatigue se fait sentir. Si vous partez en famille avec l’énergie qui vous reste encore vous serez la locomotive et les wagons devront suivre. Mais quelles belles vacances ! C’est promis par Madame Yola.

 

ViergeVIERGE (24 AOÛT – 23 SEPTEMBRE)

Un été qui déménage au propre comme au figuré ! Tout peut arriver.
Côté amour : qui m’aime me suive et si on ne suit pas : du balai ! On fait le ménage dans sa vie pour faire place nette, peut-être à un nouvel amour. Par contre s’il n’y a pas de malaise dans votre couple actuel alors vous allez roucouler tout l’été.
Côté travail : Là aussi vous allez faire un grand chambardement. Changer de travail, vendre le commerce, partir au bout du monde. Tout est possible, mais pas avant la mi-juillet. Un peu de patience que diable.
Côté santé : vous êtes en pleine forme, plein d’énergie et de force, mais attention, pas d’excès côté alcool et nourriture, on est raisonnable : un verre à la fois et beaucoup de fruits !

 

BalanceBALANCE (24 SEPTEMBRE – 23 OCTOBRE)

Découverte et curiosité le meilleur été pour aller visiter le monde.
Côté amour : En famille ce n’est pas facile, une bonne raison pour prendre un peu le large. Se faire oublier et désirer ça fait du bien aussi pour se faire apprécier. Avec votre amour, il y a un peu de lassitude de la part de l’autre. On s’occupe de son apparence et on se lance dans la reconquête. Sinon vous pouvez aussi regarder ailleurs.
Côté travail : Tout va bien de ce côté, si vous n’avez pas d’emploi vous aller le trouver pendant cet été de reconstruction. Essayez autre chose. Changer de métier c’est le bon moment. Tout vous est permis à ce sujet cet été.
Côté santé : si vous avez très mal à la tête, consultez, si vous avez très mal au ventre consultez. On s’écoute c’est le bon moment pour se faire soigner si c’est nécessaire. Si tout va bien vous allez courir comme un lapin.

 

ScorpionSCORPION (24 OCTOBRE – 22 NOVEMBRE)

Un été sans vacances et on fonce, car la chance ne passe pas deux fois.
Côté amour : Si vous calmez un peu votre égo, l’été sera plein de belles surprises. Votre amour va vous surprendre et vous allez fondre comme neige au soleil. Laissez-vous guider.
Côté travail : Attention, Mars attaque ! Vous êtes au sommet de votre forme, vous savez où vous allez, toutes vos décisions sont prises au bon moment. Dans l’entreprise, certains vont souffrir et devoir pédaler fort pour vous suivre, mais à l’automne, si vous n’êtes pas devenu président de votre entreprise c’est parce que vous l’êtes déjà.
Côté santé : Vous êtes en pleine forme alors conservez cette belle santé pour mener à bien tous vos projets. Mes conseils : jus de fruits frais pressés, régime semi-végétarien et plein de belles grillades de poisson sur le barbecue. J’oubliais limitez le gluten.

 

SagittaireSAGITTAIRE (23 NOVEMBRE – 22 DÉCEMBRE)

Un été qui commence mal, tout va de travers, tout vous semble perdu et hop ! En août tout vous sourit.

Côté amour : Vous ne savez plus où vous en êtes. Je t’aime moi non plus… Avant de tout laisser tomber dites-vous que l’herbe du voisin n’est peut-être pas aussi verte que vous croyez. Si vous êtes seul c’est peut mieux comme ça pour le moment. On papillonne et après on verra.
Côté travail : l’inaction vous pèse ? Mais ce sont les vacances non ? Alors on se détend un peu avec du repos et les plaisirs de la table sans modération enfin, pas trop d’excès quand même.
Côté santé : Ce n’est pas un été recommandé pour faire des sports extrêmes. Attention aux chutes. On surveille aussi sa tension artérielle. Sinon tout devrait bien aller.

 

CapricorneCAPRICORNE (23 DÉCEMBRE – 20 JANVIER

Été de travail et de problèmes à régler, si vous pouvez, prenez vos vacances en septembre.
Côté amour : début juillet crevez l’abcès c’est le bon moment : ça passe ou ça casse. Après tout ira beaucoup mieux. Votre passion sera à nouveau bien vivante. Parfois, il faut affronter les difficultés en amour et ne pas laisser pourrir la situation.
Côté travail : vous avez plein de dossiers en retard, des problèmes particuliers, un client très exigeant ? Juillet sera le meilleur moment pour tout régler. Fin août tout sera en ordre et vos vacances pourront commencer dans le plaisir et la sérénité.
Côté santé : si vous avez un problème de poids, c’est le bon moment pour commencer un régime ou plutôt changer de régime : manger moins et plus sain. On oublie les fastfoods pour toujours pas seulement pour l’été. Pour les hommes « mûrs » on surveille sa prostate et pour les jeunes femmes on prend rendez-vous avec son gynécologue en cas de douleur aux ovaires.

 

VerseauVERSEAU (21 JANVIER – 19 FÉVRIER)

Un été d’impatience, tout traîne et ça vous énerve, mais bon, c’est seulement en juillet.
En amour : Si vous l’avez déjà l’amour de votre vie et bien, soignez-le. Ranimez perpétuellement la flamme. Sinon, en juillet vous pourriez bien enfin le rencontrer cet amour. Mais ne passez pas à côté, gardez l’œil ouvert.
Côté travail : vous avez l’impression que tous vos collègues vous mettent des bâtons dans les roues et c’est peut-être bien la vérité. Un conseil sous forme de vieux proverbe égyptien : assieds-toi au bord du Nil et tu verras le cadavre de ton ennemi passer. Donc on attend son heure, car elle viendra en août.
Côté santé : Le soleil vous fait du bien, la mer vous détend. Vous avez besoin de nature, de feu de camp et du chant des oiseaux le matin au réveil. Louez un chalet au bord de la mer à partir du quinze août et ce sera le nirvana.

 

PoissonPOISSONS (20 FÉVRIER – 20 MARS)

Attention avec les sous, un été modeste de ce côté sinon votre banquier risque de vous gâcher votre retour de vacances.
Côté amour : pas de chance au jeu, chance en amour. N’essayez pas le casino pour combler vos problèmes financiers soyez plutôt pragmatique et économe. À l’automne tout va rentrer dans l’ordre. Par contre côté chance en amour, tout va très bien de ce côté. Des conquêtes pour les célibataires et on signe le contrat pour dix ans de plus si on est déjà avec l’amour de sa vie.
Côté travail : une offre que vous ne pourrez pas refuser pourrait arriver début juillet, alors acceptez-là. Vous la méritez, vous y travaillez depuis longtemps. Si elle ne vient pas à vous, allez à elle. C’est la bonne période pour envahir le marché avec votre CV. Confiance en soi doit être le maître mot de votre été.
Côté santé : Si vous vous sentez mal, consultez, mais plutôt votre psychologue, car c’est de ce côté que vous avez peut-être un petit problème. Hypocondriaque vous avez dit ? Soyez zen tout va bien.

Publié par Laisser un commentaire

Horoscope de l’hiver 2016

 

BélierBÉLIER (21 MARS – 20 AVRIL)

Début d’année plutôt pépère, profitez-en, car à l’automne tout va se bousculer et Jupiter va vous aiguillonner de sa fourche. Au travail, il faut finir ce que vous avez commencé.
Côté amour, restez calme ne demandez pas l’impossible à l’autre sinon il va vous présenter la facture cet été. Vous êtes seul ? Rassurez-vous ça risque de changer à l’automne…
Côté finance, il vaut mieux jouer les écureuils cette année, les folies vous verrez ça en 2017.
Côté santé, on tente de rester raisonnable à table et on se bouge, sinon il faudra envisager un régime de tortionnaire en automne, vous voilà prévenu.

 

TaureauTAUREAU (21 AVRIL – 21 MAI)

Grande année pour les taureaux! Confiance, endurance, imagination, bref tout vous sourit. Bien sûr vous risquez de faire des jaloux alors surveillez vos arrières au travail, si vous êtes travailleur autonome vos concurrents ne vont pas vous aimer…
Côté amour, un peu de tempête cette année par moment, forcément vous voguez un peu trop sur le travail alors on sort le grand jeu : un bouquet de fleurs, un peu d’attention et de disponibilité et tout rentre dans l’ordre. Les célibataires du taureau ne vont pas le rester longtemps en 2016. Votre charme va frapper fort.
Côté finance, l’argent rentre, l’argent sort, c’est la vie, mais n’oubliez pas la poire pour la soif. C’est un conseil !
Côté santé, on fait de l’exercice, on grignote quelques pousses de tournesol, on limite le café et on mange plein de fruits. Un p’tit verre de vin rouge avec ça ?

 

GemeauGÉMEAUX (22 MAI – 21 JUIN)

Au Québec une définition vous collera à la peau en ce début d’année : une poule pas de tête. Ce n’est pas une raison pour faire l’autruche : on affronte, on se bat, on s’organise et en automne tout s’arrange. Au travail, la même chose tout semble aller de travers, mais tout va s’arranger en juin, ne partez pas en vacances fâché…

En amour : parlez-vous, affrontez-vous, mais ne laissez pas l’indifférence l’emporter sinon vous risquez de jouer les célibataires à l’automne et comme les célibataires risquent de le rester cette année… un peu d’eau dans son vin ne nuira pas.
Côté finance, vous aurez tendance à vous laisser aller à la gourmandise et au farniente, tant que cela reste raisonnable ça peut vous aider affronter quelques turbulences.
Côté santé, pas trop d’excès y compris dans le sport. Soyez raisonnable plutôt que le jogging intensif, une bonne marche santé tous les jours.

 

CancerCANCER (22 JUIN – 23 JUILLET)

Année perturbée, Jupiter vous pousse, vous risquez de devenir agressif. Aie, aie, aie ! Restons calmes. On analyse, on décante, on décrypte et on agit pour rectifier le tir. Bref soyez sur vos gardes en vous surveillant surtout vous-même. Au travail, en ces périodes de chômage, ce n’est pas la bonne saison pour envoyer votre patron promener, attendez l’automne pour ça. D’ici là, rongez votre frein.
En amour, solidifiez votre couple au printemps pour passer au travers des tempête qui risquent d’arriver en automne. Même chose pour trouver l’âme soeur : au printemps !
Côté finance, ça va bien de ce côté, tout ne peut aller mal quand même. Mais ne devenez pas pingre pour autant, gâtez-vous un peu.
Côté santé, le printemps sera propice pour vous remettre en forme : on se soigne, on fait des examens de routine, bref on s’occupe de soi.

 

LionLION (24 JUILLET – 23 AOÛT)

Une belle année pour mettre en place des projets, faire des choix et courir vers un avenir encore plus lumineux. Mais il faudra aménager des temps de repos pour ménager votre monture.
Travail, tout se met en place et vous allez commencer à récolter dès la fin 2016. En amour, ne négligez pas l’alter ego en début d’année, car l’automne sera chaud de ce côté. Vous êtes seul? Pas grave cette année vous avez d’autres chats à fouetter.
Côté finance, on fait l’écureuil, car vous allez avoir besoin de réserves en 2017 pour un projet qui prendra forme. Je n’en dis pas plus….
Côté santé la pleine forme arrive, si vous gardez le moral c’est gagné.

 

ViergeVIERGE (24 AOÛT – 23 SEPTEMBRE)

Dès janvier Jupiter vous pousse dans le dos, heureusement car vous aurez tendance à vous laisser porter par le vent. Ce n’est pas si grave, car cette rêverie passagère va vous inspirer.
Au travail, rigueur et encore rigueur si vous ne voulez pas être dépassé pas les événements.
En amour c’est le tumulte, baissez la tête et attendez que ça passe, l’été va tout remettre en place. Si vous êtes seul, vous aurez du succès, mais rappelez-vous le vieil adage : mieux vaut être seul que mal accompagné, alors un peu de prudence serait de rigueur.
Coté finance, on se lâche un peu, mais attention l’hiver sera long alors restons raisonnable.
Côté santé tout ira bien si vous ne faites pas trop d’excès.

 

BalanceBALANCE (24 SEPTEMBRE – 23 OCTOBRE)

Uranus va vous pousser à faire contre mauvaise fortune bon coeur. Restez zen l’automne va vous enchanter.
Côté travail, ce sera l’année pour montrer que vous êtes à la hauteur et que finalement c’est vous le chef ou alors que vous allez le devenir. Leadership, costume cravate ou tailleur bref votre maître mot : la classe!
En amour tout est merveilleux de votre côté, mais l’autre est-il de votre avis ? De la pédagogie, des petites attentions et tout sera merveilleux. Vous êtes seul ? Pas de problème vous n’aurez que l’embarras du choix dès la fin du printemps.
Côté finance, l’argent coule à flot…en décembre, d’ici là un peu de retenue, mettez un hérisson dans votre porte-monnaie.
Côté santé, comme dans les finances on s’économise au moins jusqu’en août après ça roule !

 

ScorpionSCORPION (24 OCTOBRE – 22 NOVEMBRE)

Un printemps bagarreur après un hiver énervé ? On se calme, défendre son territoire c’est bien, mais pas au point de se rendre malade. Mais bon quand il le faut… En août vous redeviendrez la douce colombe que vous êtes habituellement.
Au travail, si vous n’avez pas envoyé tout le monde promener, l’automne devrait être harmonieux.
En amour : qui veut aller loin ménage sa monture. Je n’en dirai pas plus. Vous êtes seul ? Vous allez sûrement le rester encore cette année ce qui ne vous empêchera pas de papillonner.
Côté finance, c’est votre année, on engrange et on pellette pendant qu’il neige. Et vous serez très doué pour ça cette année.
Côté santé, on fonce en hiver et au printemps, mais vers l’été on se calme et on se relaxe.

 

SagittaireSAGITTAIRE (23 NOVEMBRE – 22 DÉCEMBRE)

Un début d’année studieux, sérieux, concentré. Bravo ! Mais pensez à vous distraire un peu de temps en temps.
Au travail, laissez votre patron dire ce qu’il veut et laisser aller, il va tellement être content que vous finirez par décrocher le poste que vous attendez depuis longtemps.
En amour, l’automne sera chaud et même très chaud, alors on se remet en forme et on dit merci la vie ! Vous êtes seul ? Plus pour longtemps, c’est promis!
Côté finance, on dépense, on engrange, on dépense….la routine quoi. Mais comme vous savez ce que vous faite aucun problème grave à l’horizon.
Côté santé, vous n’avez pas de médecin de famille ? Ce serait l’année pour en trouver un et lui demander un petit contrôle de routine. Mais d’ici là on mange sain et on achète des probiotiques.

 

CapricorneCAPRICORNE (23 DÉCEMBRE – 20 JANVIER

Vous avez trouvé votre voie et vous saurez tenir le cap. Il y aura même un beau vent arrière pour vous pousser. Alors on lève l’ancre et la voile se gonfle. Voilà ce qui décrit le mieux votre début d’année.
Au travail même chose, c’est le moment de foncer et d’oser tout. Et ça marchera parole de Madame Yola!
En amour toute cette énergie risque de laisser l’autre sur le quai, mais dans le train où vous êtes, peut-être que l’amour de votre vie s’y trouve aussi. Alors on fonce et on laisse derrière son vieux pyjama.
Côté finance, tout ira bien également, de toute façon ça ne vous intéresse pas vraiment cette année.
Côté santé, on pète le feu alors on se défoule. Au menu : course à pied, natation, etc.

 

VerseauVERSEAU (21 JANVIER – 19 FÉVRIER)

Dès janvier, vous le sentez, votre vie va changer. Inquiétant ? Non! Vous allez vers un futur plus harmonieux. Du rose, des enfants qui jouent, une balançoire au fond du jardin, vous voyez le scénario ? La dolce vita ! C’est votre année, profitez-en.
Au travail, soyez tranquille au printemps, prenez du recul et dès juillet hop ! C’est l’année promotion, mais pas canapé, promotion compétence.
En amour, que voulez-vous que je vous dise : c’est le Nirvana, alors laissez-vous aller à la tendresse. Si vous êtes seul, c’est la période rêvée pour trouver l’âme soeur.
Côté finance, une vraie fourmi !
Côté santé, ça ira crescendo, de mieux en mieux et vers septembre la pleine forme. Ça fait du bien, c’est le retour d’une année 2015 raisonnable.

 

PoissonPOISSONS (20 FÉVRIER – 20 MARS)

Hiver et printemps votre devise : y a de la joie! Vous êtes optimiste, joyeux, content et même les jaloux vous laisseront tranquilles. Le bonheur c’est une arme terrifiante contre les rabat-joie.
Au travail, être heureux ne veut pas dire rire bêtement de tout, car votre patron n’a peut-être pas le même sens de l’humour que vous. Soyez souriant, ce sera suffisant.
En amour, tout le monde va vous inviter et tout le monde sera content de vous voir partir. L’amour fou et exubérant, ça peut fatiguer les autres. Qu’importe, restez vous-même, c’est finalement comme cela que l’on vous aime. Célibataires, c’est votre année, mais choisissez le bon numéro, enfin, si vous pouvez…
Côté finance si vous arrivez à faire rire votre banquier ça va, sinon mieux gérer votre argent d’un peu plus près.
Côté santé, comment, c’est votre année et vous vous sentez mal ? Un petit rendez-vous chez le psy ça vous tente ? Non ? Alors on reste cool !