Publié par Laisser un commentaire

Courrier de coeur de Mme Mina: lettre de Michèle

Chère Madame Mina,

Je suis très heureuse que vous ayez ouvert une rubrique »courrier du coeur ». C’est bien de trouver une personne qui puisse nous écouter et nous conseiller.

Pour débuter cette rubrique j’aimerais parler d’Amour ! On dit l’Amour avec un grand « A » est une chose merveilleuse et je suis tout à fait d’accord. Mais qu’en est-il de l’Amour -Passion (avec un grand « P ») ?

Pour moi c’était un amour sans limites ou vivre l’un sans l’autre devient impossible. On est fermé dans son monde-couple et tout le reste ne compte plus. On entend plus rien non plus et l’autre devient comme une drogue. On se lève tous les jours et on ne pense qu’à une chose : chercher sa dose et consommer.

Cet Amour a les mêmes effets que la dépendance à la cocaïne et la désintoxication est tout aussi dévastatrice qu’elle.

Je ne me suis jamais sentie emprisonnée ou contrainte dans cette relation. Tout au contraire je me sentais voler comme un oiseau.

Tout était merveilleux.

Mais je ne veux plus revivre cela car cela fait beaucoup trop mal quand ça s’arrête.
Ma question est :

Comment se protéger et éviter de retomber dans ce « merveilleux  » piège de l’Amour -Passion ?
Michèle L.

 

Ma chère petite,

Comment se protéger et éviter de retomber dans ce « merveilleux  » piège de l’Amour -Passion?

Votre question me fait penser à la réflexion incroyablement juste de Serge Gainsbourg dans une de ses chansons: « Fuir le bonheur de peur qu’il se sauve ».

Je vais vous raconter une petite tranche de vie personnelle pour que vous puissiez comprendre ce que je vais tenter de vous conseiller.

J’ai une sœur qui s’appelle Patricia. Lorsqu’elle était toute jeune fille, elle était follement amoureuse d’un jeune homme qui faisait des études de médecine. Il semblait sympathique et avait des idées politiques un peu « révolutionnaires ». Ma sœur vivait le même amour-passion que vous, faisant le vide autour d’elle.

Elle convola en justes noces et eut un enfant de cette relation. Hélas ce bonheur s’écroula quelques années plus tard. Patricia se retrouve seule avec son fils. Désespérée, elle tourne le dos à l’amour et se plonge dans le travail comme on se jette à la mer. Un grand nombre d’années s’écoula et un jour elle fit, tout à fait par hasard, la connaissance d’un homme qui depuis  est devenu l’homme de sa vie. Dans cette nouvelle relation, elle ne vit plus dans un piège de l’amour, mais elle a découvert ce qu’est le véritable amour celui qui nous fait nous ouvrir aux autres. Le véritable amour a besoin d’être partagé.

Ne désespérez pas chère Petite, chaque épreuve, si terrifiante soit-elle, nous amène progressivement à la sérénité et au bonheur.

Le désespoir est un monstre noir qui tente par tous les moyens de nous détruire : moralement, amoureusement et même physiquement. Ne tombez pas dans ses griffes.

Oubliez cet amour qui faisait de vous une esclave heureuse, mais une esclave quand même.

Laissez votre cœur aux aguets et regardez autour de vous. L’amour ne meurt jamais et tel le phénix de la poésie chantante, il renaît toujours de ses cendres.

Il vous attend le grand amour, il est là, il est prêt pour vous. Prêt à être dévoré à belles dents comme on dévore la vie.

 

Voici mon conseil

Dès que vous aurez lu ma réponse, prenez un bon bain, faites-vous belle. Prenez un petit verre de bon vin et sortez. Allez vers les autres et courez rejoindre ce grand amour qui vous attend depuis toujours.

 

Que les bisous de madame Mina vous accompagnent.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.