Publié par Laisser un commentaire

Expo-Québec 2010 : J’ai trouvé les vaches

Présentée pour la première fois en 1854 l’Exposition de Québec a pour pierre angulaire l’agroalimentaire et plus particulièrement le jugement d’animaux de ferme. Établi à l’origine dans la haute-ville de Québec l’événement déménage en 1898 dans Limoilou en raison de sa popularité grandissante et à l’augmentation significative du nombre de visiteurs. En 1911 la ville de Québec crée la Commission de l’Exposition provinciale qui acquiert les terrains de la Compagnie de l’Exposition de Québec et prend dorénavant à sa charge l’événement. Déjà en 1921 l’événement attirait 50 000 visiteurs. De nos jours, chaque année Expo-Québec reçoit la visite d’environ 400 000 personnes. D’une durée de 12 jours Expo-Québec fait partie de l’association des expositions agricoles du Québec (AEAQ) qui regroupe 33 expositions. On retrouve aussi sur le site d’Expo-Québec le Temple de la renommée de l’agriculture du Québec. Ce lieu de prestige a été créé afin d’honorer les acteurs du secteur agroalimentaire québécois qui ont fait preuve d’un dévouement exemplaire pour son développement.

Encore aujourd’hui Expo-Québec est considérée comme la plus grande foire agricole de l’Est du Canada. On y retrouve toujours une multitude d’animaux de ferme tels les bovins laitiers, les bovins de boucherie, les chèvres et les moutons. En plus des jugements d’animaux, on retrouve une multitude de compétitions de chevaux attelés, de traction chevaline, d’équitation western, etc.

Comment se fait-il alors que j’ai eu de la difficulté à trouver les vaches?? Après avoir délaissé Expo-Québec pendant plusieurs années, j’ai décidé cette année de renouer avec l’événement et de le redécouvrir. Quelle ne fut pas ma surprise lors de ma première visite de ne pas trouver les vaches. J’ai dû y retourner une autre journée avec la ferme intention de les trouver pour finalement tomber dessus par hasard. Après avoir pris le temps de visiter l’Exposition au grand complet et participer à quelques événements dont les spectacles de Loverboy et d’Éric Lapointe, j’arrive à une seule conclusion : à mon avis Expo-Québec n’est plus une vraie foire agricole! L’événement a toujours sa place à Québec et comble un besoin c’est définitif. Toutefois, force est de constater lorsqu’on visite les exposants du carrefour agroalimentaire, de l’exposition « L’industrie bioalimentaire au Québec; Dans le même panier! » et des animaux que les visiteurs s’attardent aux manèges et spectacles et non pas à la thématique agricole. De plus, l’organisation de l’événement présente l’aspect agricole un peu en retrait et d’une manière tellement compartimentée et peu accueillante qu’il n’est pas invitant à mon avis pour un visiteur qui ne s’est pas déplacé dans ce but de s’attarder à cette dimension. Agronome de métier je dois vous avouer que mon coup de cœur est allé sans équivoque au chapiteau des Forces armées Canadienne. Est-ce normal qu’un agronome donne son coup de cœur à un kiosque de l’armée dans une foire agricole? Je vous laisse tirer vos conclusions.

Une réflexion au sujet de « Expo-Québec 2010 : J’ai trouvé les vaches »

  1. […] This post was mentioned on Twitter by La capitale blogue, Michel Monette. Michel Monette said: @ExpoQuebec n’est plus une vraie foire agricole? http://bit.ly/baOuu5 […]

  2. Après avoir lu votre texte, il me paraît évident que votre commentaire n’est que démagogie. Vous exagérez grossièrement en faignant ne pas avoir trouvé les vaches alors qu’en vérité, la supercherie est trop grossière pour lui donner quelconque crédibilité. Pas moins de 4 pavillons sont exclusivement dédiés aux animaux à Expo Québec, sans compter le Pavillon de la Jeunesse et celui où il y a du karting à l’année (sauf pendant Expo) qui sont utilisés pour les jugements.

    D’autre part, si le chapiteau des forces armées a été votre préféré… c’est bien à vous et je ne peux juger de vos goûts. Mais cette phrase « mon coup de cœur est allé sans équivoque au chapiteau des Forces armées Canadienne » illustre dans toute sa splendeur à quel point votre commentaire est exagéré.

    Pour le reste, je laisse le soin à vos lecteurs de juger de la crédibilité de votre texte en vous laissant sur cette fantastique citation: « Quelle ne fut pas ma surprise lors de ma première visite de ne pas trouver les vaches » WOW!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.