Publié par Laisser un commentaire

Le contrôle adéquat des conditions de croissance des plantes augmente vos chances de succès (5ième partie)

Programme d’éclairage

Lorsqu’on veut établir un programme d’éclairage pour les plantes, il faut considérer trois facteurs lumineux, soit la quantité de lumière, la composition de cette lumière (qualité spectrale) et la photopériode.
Lors de vos différentes mesures de l’éclairage artificiel, vous remarquerez sûrement qu’elles varient dans le temps. Ces variations sont dues à l’usure des ampoules dont la performance diminue au fil des mois.

Rayonnement direct et diffus

Le rayonnement lumineux, qu’il provienne du soleil ou d’une lampe, peut être direct ou diffus. Le rayonnement diffus est habituellement causé par des obstacles que doivent franchir les rayons de lumière. Ces obstacles peuvent être des gaz, des gouttelettes d’eau, des nuages, un filtre, un revêtement tel le verre, etc. Lorsque le ciel est clair, le rayonnement solaire qui parvient au sol est direct de 70 à 80 % ; il est à l’inverse 100 % diffus lorsque le ciel est couvert de nuages. Le rayonnement diffus contient plus de radiations dans le spectre du PAR (radiations photosynthétiques actives) que le rayonnement direct.

Quelques unités de mesure de la lumière

Lorsque vous voulez mesurer la lumière que reçoivent les plantes, il est possible d’utiliser plusieurs instruments ainsi que différentes unités de mesure qui varient selon le type d’information recherchée. Les unités de mesure les plus courantes que vous retrouverez dans les livres ou en discutant avec d’autres passionnés sont les suivantes :
• Lux (lx) ;
• Lumen (lm) ;
• Watt (W) ;
• Watt par m2 (W/m2) ;
• Micro-moles par seconde par mètre carré (μmol/s/m2) ;
• Pied chandelle (PC).

Ces unités de mesure ne représentent pas toutes la même chose. La conversion et l’utilisation de ces mesures doivent donc tenir compte du type de lumière. Voici quelques facteurs de conversion selon le
type d’éclairage :

• Conversion d’unités sans tenir compte de la source lumineuse
1 PC = 10,76 lx = 1 lm/pi2 1 lx = 1 lm/m2

Comme l’indique le tableau 3, lorsque vous désirez convertir des μmol/s/m2 en W/m2, divisez simplement votre mesure par le facteur correspondant à la source lumineuse de la colonne 1 pour obtenir des W/m2.

Pour convertir des lux en μmol/s/m2, ou encore des lux en W/m2 ou des PC en μmol/s/m2, procédez de la même façon en utilisant les facteurs de conversion que vous retrouvez respectivement dans les colonnes 2, 3 et 4.

Par exemple, pour un fluorescent Warm-white, 5 μmol/s/m2 donnent 1,07 W/m2 (5 ÷ 4,67). Il est aussi possible d’inverser la conversion en utilisant les mêmes facteurs et de remplacer la division par une multiplication.

Donc, pour convertir des W/m2 en μmol/s/m2, multipliez votre mesure en W/m2 par le facteur correspondant à la source lumineuse de la colonne 1 pour obtenir des μmol/s/m2. Par exemple, 150 μmol/s/m2 fournis par une lampe HPS 400 W correspondent à 30,6 W/m2 (150 ÷ 4,98 = 30,12). À l’inverse, 30,12 W/m2 correspondent à 150 μmol/s/m2 (30,12 x 4,98 = 150).

Ces facteurs de conversion sont basés sur la bande du spectre électromagnétique situé entre 400 et 700 nm (PAR).

Il est à noter que le kilowatt-heure (kWh) est une mesure de puissance par unité de temps, alors que le watt (W) est une unité de puissance. On utilise donc le kWh pour calculer la consommation d’énergie à partir de la puissance en W d’une lampe.

Tableau 3

Il faut aussi se méfier de certaines unités de mesure de la lumière. Elles peuvent nous induire en erreur dans la comparaison des sources lumineuses en relation avec les besoins des plantes. Par exemple, les lux sont exprimés en fonction de la sensibilité de l’oeil humain et non des plantes. En fait, ils représentent une intensité lumineuse plutôt qu’une quantité d’énergie disponible pour les plantes.

Une réflexion au sujet de « Le contrôle adéquat des conditions de croissance des plantes augmente vos chances de succès (5ième partie) »

  1. Bonjour Mr Chrétien,

    J’ai lu votre article sur la conversion des unités concernant l’éclairage des plantes. Vous parlez d’un tableau mais je ne le trouve nul part… Pouvez vous me l’envoyer en PDF?

    Merci d’avance,
    Bien à vous,
    Lucie Dechamps

    1. Bonjour, je viens de l’ajouter dans le texte. Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.