Publié par Laisser un commentaire

Les citrouilles géantes : une réalité sidérante!

Dans son édition du 3 octobre dernier, le Journal de Québec annonçait la victoire d’une citrouille géante cultivée à Ormstown en Montérégie au concours « canadian Pumpkinfest » de Port Elgin en Ontario. Cette énorme citrouille cultivée par le jardinier Jim Bryson pesait 734 Kilos soit 1 618 livres, c’est gigantesque!

Ce type de citrouille que l’on pourrait croire tout droit sorti d’un conte pour enfants un peu comme celui de Jack (Jacques) et le haricot magique est bel et bien une réalité. Pour obtenir une citrouille géante, il faut avoir le pouce vert, investir beaucoup de temps, offrir beaucoup de soins à son plant de citrouille et bien entendu choisir le bon cultivar. Celui utilisé pour obtenir ce type de citrouille est le « Dill’s Atlantic Giant ». Plus précisément, le nom latin à rechercher est Cucurbita maxima Dill’s Atlantic Giant. Vous pouvez vous le procurer en commande spéciale auprès de certains grainetiers, dont Thompson & Morgan.

Pour les cultiver, il faut respecter un plan de culture bien établi. Il faut tout d’abord faire le semis à l’intérieur dans un contenant biodégradable que vous pourrez transplanter directement en plein sol sans déranger les racines de la plante qui sont très sensibles. La température idéale pour la germination se situe aux alentours de 30 °C. Il est préférable de semer plusieurs graines. Vous pourrez ainsi sélectionner les plantules qui sembleront les plus vigoureuses et éliminer les autres. À moins qu’elle ne semble pas avoir la vigueur et la robustesse désirée, il est souhaitable de sélectionner la plantule qui aura germé en premier.

L’endroit dans le jardin où vous installerez votre nouveau bébé devra être choisi judicieusement. Il faut choisir un endroit à l’abri du vent et ayant une exposition maximale au soleil. Le sol doit être meuble et profond avec un pH maintenu entre 6,5 et 6,8. Il est important qu’il contienne une grande quantité d’un compost mature très riche en matière organique, fabriqué idéalement à partir de fumier décomposé.

Vous pourrez transplanter vos plantules dès que les risques de gels sont écartés. Si vous désirez effectuer la transplantation plus tôt, il vous faudra recouvrir les plants d’une petite serre ou toile de plastique transparente. D’ailleurs, cette dernière favorisera la rétention de la chaleur et de l’humidité favorable à la croissance des plantes. Lors de la croissance de la plante ne retirer pas trop de feuilles, car ce sont elles qui assurent l’alimentation des fruits (citrouilles). Il faut un énorme nombre de feuilles pour nourrir une énorme citrouille.
Afin de maximiser la pollinisation des fleurs, il peut être utile d’effectuer la pollinisation soi-même. Pour ce faire, il suffit de prélever une fleur mâle, d’en retirer les pétales et de mettre ensuite délicatement en contact les étamines de la fleur mâle avec le pistil (gynécée) de la fleur femelle.

Il faut polliniser environ 5 à 6 fleurs pour obtenir suffisamment de fruits pour pouvoir choisir celui que l’on mènera à la victoire. C’est lorsque les petites citrouilles ont environ une douzaine de pouces que vous pouvez déterminer celle que vous voulez conserver. Deux critères à prendre en ligne de compte sont la vitesse à laquelle les fruits ont grossi et celle qui a la plus belle forme.

Lors de la croissance du plant et de la citrouille, il faut surveiller que la tige ne soit pas trop tendue et qu’elle puisse avoir la possibilité de suivre la croissance de la citrouille. Il faut aussi tailler les tiges secondaires pour éviter un déséquilibre feuilles/fruits. Il est préférable d’effectuer une petite taille régulière d’entretien plutôt qu’une taille très occasionnelle très drastique. Les experts recommandent de garder la tige principale à une longueur d’environ 12-15 mètres et les tiges secondaires à environ 8-10 mètres. Vous pouvez aussi renchausser les tiges à certains endroits pour favoriser l’apparition de racines secondaires.

Il est essentiel d’arroser vos plants de citrouilles de manière importante et fréquente. L’arrosage doit être en quantité suffisamment importante pour que l’eau pénètre en profondeur. Il semble que les racines puissent s’étendent à une distance de près de 10 mètres au-delà du feuillage. Vous pouvez donc irriguer sur une plus grande surface afin de favoriser l’approvisionnement en eau à la plante. Il est aussi important de fertiliser régulièrement avec un engrais soluble. La formulation à préconiser au départ est de type 15-30-15 pour ensuite passer à une formule de type 20-20-20 lors de la période de croissance, en juillet par exemple. Pour favoriser une croissance du fruit plus saine, vous pourrez ensuite fertiliser avec une solution de 15-11-29. Il est préférable d’effectuer un apport de fertilisant fréquent à très petites doses que moins fréquent à dose plus forte. D’ailleurs, il est normal que la croissance du fruit soit plus lente vers la fin du cycle de production qu’au début. N’allez donc pas forcer la dose de fertilisant à la fin croyant que vous êtes en perte de vitesse.

Il faut effectuer un désherbage périodique autour de votre plant de citrouille, mais prenez garde de trop piétiner le sol et ainsi le compacter. Lorsque la citrouille commence à grossir, il est préférable de placer dessous une planche pour limiter son contact avec le sol. Il est aussi important de surveiller quotidiennement les problèmes phytosanitaires qui pourraient survenir.

Bonne chance à tous ceux qui tenteront l’expérience!

Source photographie : http://lesdebrouillards.tv/2009/10/06/ma-course-en-citrouille/

Une réflexion au sujet de « Les citrouilles géantes : une réalité sidérante! »

  1. […] Les citrouilles géantes : une réalité sidérante! Dans son édition du 3 octobre dernier, le Journal de Québec annonçait la victoire d’une citrouille géante cultivée à Ormstown en Montérégie au concours « canadian Pumpkinfest » de Port Elgin en Ontario. Cette énorme citrouille cultivée par le jard… (tags: lcb 2010-10-28 agriculture) […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.