Publié par Laisser un commentaire

Engrais naturel ou chimique, le choix est entre vos mains!

La vaste sélection d’engrais qui est offerte aux consommateurs dans les jardineries et grandes surfaces ne rend pas la tâche facile aux jardiniers amateurs qui ont bien souvent de la difficulté à s’y retrouver. Je vous propose donc de vous éclairer un peu sur le sujet.

Le point de départ est l’origine des matières premières. Les engrais naturels aussi appelés organiques sont d’origine animale ou végétale. C’est-à-dire qu’ils sont constitués de débris ou de déchets animaux ou végétaux. Les engrais chimiques, aussi appelés engrais minéral, sont d’origine minière ou synthétisée chimiquement. C’est-à-dire que les constituants proviennent de gisement minier et sont concentrés et liés par processus chimique où les molécules sont fabriquées par divers procédés chimiques industriels.

Dans un cas comme dans l’autre, une molécule d’azote est une molécule d’azote et ainsi de suite qu’elle soit d’origine organique ou chimique. C’est donc dire que son impact sur les plantes et sur l’environnement est le même. Une trop grande quantité d’engrais chimique ou naturelle est nocive pour l’environnement. L’engrais chimique est toutefois plus rapidement disponible aux plantes et il est possible d’avoir des concentrations plus élevées en fertilisant dans un mélange. L’engrais naturel nécessite dans bien des cas un processus de décomposition par les microorganismes du sol pour que ses éléments nutritifs soient disponibles aux plantes. Aussi, il est impossible de faire des engrais naturels avec une forte concentration des divers éléments nutritifs tels les engrais chimiques. Il est donc plus facile de polluer l’environnement avec des engrais chimiques qu’avec des engrais naturels. De plus, l’acide utilisé pour lier les molécules des engrais chimiques accentue l’acidification du sol, il est donc essentiel d’effectuer un suivi régulier du pH de votre sol.

Le choix appartient donc au jardinier et l’usage qu’il en est fait doit être adapté aux conditions existantes du sol, aux types de plantes qui sont cultivées, etc.

Source des photos:
www.jnd.qc.ca
www.williamhoude.com
www.pelousedurable.com
www.airbreizh.asso.fr