Publié par Laisser un commentaire

À la découverte de quelques oiseaux qui vous entourent.

Personne ne peut rester insensible au chant des oiseaux, à la vie, aux couleurs qu’ils apportent lors de leur arrivé au printemps. Mais connaissez-vous ces oiseaux qui vous entourent? En voici quelques-uns que vous aurez sûrement l’occasion de découvrir dans votre cour ou près de votre maison entre autres au printemps et à l’été.

 

  • Canard colvert

Le Canard colvert, aussi appelé canard malard, est certainement le plus connu de tous les canards et celui qui cohabite le plus facilement avec l’humain. Il est omnivore et fait partie du groupe des canards barboteurs, c’est-à-dire qu’ils s’alimentent dans l’eau. On peut le retrouver dans la plupart des régions du Québec méridional.

 

  • Huard

De son vrai nom Plongeon huard, cet oiseau de la même taille qu’une oie passe la majeure partie de sa vie sur l’eau. Il se nourrit de poissons, grenouilles, écrevisses, etc. Il est possible de l’observer sur plusieurs lacs d’eau douce dans la plupart des régions du Québec. Il est facile de reconnaître sa présence par son cri bien à lui caractérisé par un ha-ou-ou qu’il émet en trémolo.

 

  • Colibri

Le genre colibri qui représente ces minuscules oiseaux qui battent des ailles en continue à une vitesse folle sont mieux connue sous le nom oiseaux-mouches. Au Québec, principalement dans sa zone méridionale, il est possible d’observer le colibri à gorge rubis, et ce, particulièrement dans les espaces dégagés tels les jardins, vergers ou en lisières des forêts. Il affectionne particulièrement les endroits qui contiennent beaucoup de fleurs.

 

  • Jaseur des cèdres

Il est possible d’observer le Jaseur des cèdres, de son vrai nom jaseur d’Amérique, à partir de la zone Méridional du Québec et en descendant vers le Sud. Cet oiseau qui fréquente les vergers, les jardins, les boisés et la rive de cours d’eau affectionne particulièrement comme nourriture les petits fruits et baies.

 

  • Geai bleu

Oiseau très bruyant, le geai bleu fréquente surtout les forêts de feuillus ou mixtes. Il est aussi possible de l’observer en ville dans certaines zones plus boisées, et ce, surtout si l’on y retrouve des frênes et des chênes qu’il affectionne particulièrement. Son habitat s’étend du sud du Québec jusqu’au début de la zone de taïga. Il se nourrit surtout de faînes de hêtres, de glands de chênes, d’insectes et de quelques petits fruits et baies. Il adore les graines de tournesol, grains de maïs et arachides que les amateurs lui offrent dans leur mangeoire.

 

  • Mésange à tête noire

Petit oiseau curieux au vol légèrement ondulé et de courte distance, son chant se reconnait facilement à un  Tchic-a-di di-di ou di-di-di ou Di-di-di tchic-a ou occasionnellement un petit fi-u. Il se nourrit d’insectes et de graines l’été. Il s’agit d’un oiseau très peu farouche qu’il est facile d’attirer sur nos mains à l’aide de graines de tournesol et arachides en période où la nourriture se fait plus rare. En d’autres temps, il se nourrit surtout d’insectes. La mésange à tête noire s’observe dans la plupart des zones du Québec méridional.

 

  • Merle d’Amérique

Le merle d’Amérique que certains appellent à tort rouge-gorge se retrouve sur la presque totalité du territoire québécois. Il adore arpenter les pelouses à la recherche de vers de terre. Il se nourrit aussi de quelques espèces de petits fruits. Son chant vous sera familier à coup sûr, il est possible de le reconnaitre à son turlutte, turlutte, turlutte ou à l’occasion un tiic! Tiic!

 

  • Tourterelle

Certains la méprendront pour un pigeon, car ses couleurs et sa taille lui ressemble, mais la tourterelle triste n’est pas du tout de la même famille. Elle se retrouve principalement dans le sud du Québec dans la vallée du Saint-Laurent, mais aussi dans la région du Saguenay Lac-Saint-Jean. Son chant doux et régulier ressemble à hou-ah-hou hou hou.

 

  • Hirondelle bicolore

Signe de l’arrivée du printemps, car elle revient s’établir au Québec à la mi-avril, cet oiseau aux couleurs bleu métallique et blanc se nourrit d’insectes qu’il capture au vol. On le retrouve partout au Québec à l’exception de la région de la basse Côte-Nord et de la région de l’Ungava.

 

  • Chardonneret jaune

De la même famille que les pinsons, cet oiseau au jaune sublime fréquente surtout le sud du Québec. Il se nourrit surtout de graine et affectionne la banlieue urbaine et les zones de prairies.